Le mot de la présidente

8 juillet 2018

Le cirque moderne fut inventé par Philip Astley autour de 1768. On aurait pu le définir à ce moment-là par un spectacle équestre rythmé par un son de tambour. Petit à petit à l’intérieur de ces spectacles se sont glissé : des clowns, des dresseurs et des acrobates afin d’éveiller la curiosité des spectateurs. C’est le cirque traditionnel.

Aujourd’hui, les codes ont changé, le cirque s’est nourri à un tel point que le définir est devenu difficile. Entre théâtres, musique, danse, arts plastiques et numériques le cirque est devenu multidisciplinaire. Tous les arts de la planète y sont, un jour ou l’autre, rencontrés. C’est un lieu de spectacle, de prouesse, de respect et d’échange. Nous l’appellerons ici «le lieu des possibles».

Nous travaillons aujourd’hui, quel que soit le but à atteindre, quelle que soit la prouesse à accomplir, afin de donner la possibilité à tout le monde de réaliser l’impossible…

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.